Guyane pratique

Images Aléatoires

  • Mathilde - 2 mois (181)
  • PICT4826.jpg
  • Mana F. Hollande - dec 2013 (63)
  • Port-Louis - la capitale (70) - Place d'armes
  • Mana F. Hollande - dec 2013 (5)
  • 05 - Reserve Samburu (54)

Les cartes de Mayotte et de Guyane

mayotte.jpg
MAYOTTE
 guyane
GUYANE
Jeudi 10 novembre 2011 4 10 /11 /Nov /2011 07:21

 

Après 43 jours de grève, c'est mardi soir que l'intersyndicale a annoncé à la population que les propositions faites par le médiateur Denis Robin étaient correctes et méritaient une suspension de la grève en attendant des études complémentaires sur les prix pratiqués à Mayotte.

 

Sur la viande : les prix ont baissé de 10 % malgré des marges nulles des distributeurs sur ce produit cette année.

Le carton de 10 kg de carcasse de boeuf passe donc de 43 € à 38 €. Le carton de 10 kg de morceaux d'avants de boeuf passe de 48 € à 43 €.

Sur le gaz et le sable, une baisse a également été consentie.

 

L'Etat aurait consenti des aides pour permettre ces baisses de prix.

 

L'intersyndicale s'est donc sentie respectée par le patronat et a convaincu la "base" c'est-à-dire les manifestants qu'un pas avait été fait et qu'il fallait reconnaitre que les baisses consenties, bien qu'inférieures à celles revendiquées, étaient accceptables. La journée de mardi 8 novembre avait été marquée par des manifestations très suivies par la population qui avait afflué de toute l'île, les barrages ayant été levés pour l'occasion.

 

Tous les parties prenantes devaient donc se retrouver ce matin même pour la signature du protocole d'accord. Mais coup de théâtre :  l'intersyndicale refuse de signer. Devant les baisses consenties, ele souhaiterait maintenant étendre cet accord à 350 produits et non plus qu'aux 10 produits de première nécessité. L'intersyndicale annonce qu'une tournée des villages va se faire pour communiquer à la population les raisons des nouvelles revendications et ensuite prendre une décision quant à la poursuite de la grève ou pas.

 

En attendant, les barrages sont donc levés pour de bon.

 

Le nord et le Sud de Mayotte ne sont donc plus des régions isolées et nous, les habitants de la campagne, pourront de nouveau circuler librement. Les travailleurs pourront donc retourner travailler après avoir soldé tous leurs congés et avoir été en chômage technique pour certains.

 

Depuis deux semaines, il était possible de circuler uniquement le samedi en direction de Mamoudzou mais en semaine, les barrages étaient dressés. 

 

Le thème de la "cherté de la vie" n'est toutefois pas enterré car le protocole d'accord sur les baisses de prix n'est valable que jusqu'au 1er mars 2012, date des premiers versements du RSA à Mayotte à un montant égal à un quart du RSA de métropole. D'ici là, on va donc pouvoir souffler.

 

Les bus scolaires vont pouvoir de nouveau faire le ramassage scolaire des élèves habitant loin de notre lycée. Les autres élèves habitant près d'un collège ou d'un lycée pouvaient jusque là se rendre en cours en particulier le matin mais avec un emploi du temps gruyère étant donné que beaucoup de professeurs étaient bloqués par les barrages. Seuls les profs du coin pouvaient assurer leurs cours.

 

Pour certains, presque quatre semaines de cours perdues !

 

Même si un accord sur les prix a été trouvé, cela s'est donc fait au prix fort. Les élèves ne sont pas les seuls à avoir été pénalisés. Les commerces de Mayotte ont été contraints de fermer leurs portes pendant 43 jours. De nombreux commerces ont été saccagés. Faute d'activité économique et de l'absence de leurs salariés, les entreprises avaient aussi fermé leurs portes. 3000 emplois sont aujourd'hui menacés, puisque certaines entreprises ne survivront pas à cette crise. Sans compter les blessures : un enfant gravement blessé, un manifestant mort, des personnes blessées par des jets de cailloux, en particulier des métropolitains, dont certains en ressortent traumatisés et veulent partir.

Les dégâts sont également nombreux sur les véhicules des habitants. Les incidents et les violences urbaines ont concerné particulièrement la commune de Mamoudzou et sa banlieue (Majicavo, Koungou) et la commune de Dzoumogné (où les deux seuls commerces ont été saccagés). D'autres communes ont été touchées mais moins fortement et moins longtemps.

 

Retrouvez mes deux précédents articles sur le sujet :

Grève générale à Mayotte

Grève générale : ça chauffe à Mayotte !

 

Vous pourrez aussi  retrouver de nombreux articles relatant la situation sur le site de Malango Mayotte.

 

- sur les négociations :

Mayotte : Le préfet, le rapport, les syndicats :  link

Mayotte : le conflit recentré sur la viande : link

Mayotte : le malaise mahorais expliqué par Denis Robin : link

 

- sur les caillassages et les agressions :

Mayotte : les victimes parlent : "un lien s'est rompu avec Mayotte" : link

Mayotte : La mort d'El Anziz : link

 

- sur les barrages :

Mayotte île pelée : link

 

Il est aussi possible de télécharger des documents très interessants pour mieux connaître Mayotte (habitudes de consommations, commerces présents sur l'île) sur ce même site :

 

- le rapport du médiateur sur les prix à Mayotte : cliquez sur le lien suivant :  link

 

Par Valérie - Publié dans : MAYOTTE - Notre vie à Mayotte - Communauté : Mayotte le confetti
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • Guillaume, Valérie et Mathilde en Outre Mer
  • : Après avoir passé quatre années inoubliables à Mayotte, nous nous envolons pour La Guyane. Au fil des articles, j'essaie d'apporter des informations pour tous ceux qui souhaitent découvrir ces territoires et peut-être s'y installer.
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Derniers Commentaires

Recherche

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés